You are currently browsing the tag archive for the ‘porcelaine’ tag.

limoges

Dénoncée sur ce blogue en janvier dernier, puis début décembre, l’arnaque à la porcelaine croît et embellit dans de nombreuses villes de France, de Suisse et de Belgique. Le commentaire d’un lecteur suisse alémanique mentionne que les bonimenteurs se sont même mis au schwytzertütsch pour mieux arnaquer les personnes âgées de Muttenz, dans la banlieue de Bâle! Vu la difficulté de cette langue (à moins que les «porcelainiers» n’aient recruté en Alsace voisine, qui parle à peu près le même dialecte), c’est dire si l’affaire est juteuse et digne d’efforts…

Mais les résistances s’organisent et les avertissements se multiplient sur le web. Suffisamment en tout cas pour titiller l’intérêt d’une journaliste de Canal +, qui travaille actuellement à une enquête. Elle demande instamment que les personnes qui ont été témoin ou victimes d’arnaques à la porcelaine et qui ont écrit des commentaires sur ce blogue de prendre contact avec elle par courriel. Une erreur de retranscription m’a fait indiquer une fausse adresse dans un des billets. Qu’elle m’en excuse, et tous ceux qui ont peut-être essayé vainement de la joindre. La bonne adresse, c’est: sophiebonnet@hotmail.com.

Crédit image: merci à Innocent, mon complice dans cette affaire, de me prêter cette photo de l’assiette «de collection» reçue en cadeau au Beau-Rivage.

Publicités

Cette fois, ils ont été interrompus en pleine action ! Les vendeurs itinérants de la société Porcelaine de France Limoges ─ un clone des Marquises de France, sans doute ─ ont dû remballer leur matériel et leur rengaine, sur l’ordre des inspecteurs de la Police du commerce de Lausanne. Dénoncée sur ce blogue en janvier dernier, l’arnaque à la porcelaine croît et embellit dans de nombreuses villes de France, de Suisse et de Belgique. Mais les résistances et les avertissements s’organisent, aussi. Et Canal + travaille actuellement à une enquête. Lire le reste de cette entrée »

Il y a une semaine, grâce à l’ami d’un ami, j’ai eu l’occasion de pratiquer l’observation participante (comme disent les ethnologues) lors d’une manifestation commerciale ressemblant diablement à une arnaque : la présentation de sa collection 2008 de porcelaine de Limoges par la société « Les Marquises de France », au Beau-Rivage Palace de Lausanne. Quelques recherches sur Internet et dans les textes de loi suisses m’ont convaincue que le procédé est connu. En France, il s’appelle joliment « vente à la perruque », car le prix des articles est caché (comme le crâne nu du chauve). Du coup, j’ai pris contact avec le bureau spécialisé dans le fair business du Département fédéral de l’économie (seco), qui va s’informer plus amplement sur les pratiques de ces vendeurs d’assiettes très entreprenants. Et qui n’hésitent pas, pour attirer l’amateur, à s’installer pour une matinée dans un palace luxueux.

Tout frais, un ajout de décembre 2008: les vendeurs sont revenus dans l’hôtel voisin (et propriété du même), l’Hôtel d’Angleterre à Lausanne.  Mal leur en a pris, leur vente a été interrompue par la police! D’autre part, les dénonciations de ces arnaques à la porcelaine se multipliant sur divers sites et blogues, une journaliste de Canal + a entrepris une enquête. Elle a pris contact avec mon coéquipier et moi. J’ incite vivement les personnes qui ont fait des expériences semblables à la nôtre à la contacter par mail à l’adresse: sophiebonnet@hotmail.com.

Lire le reste de cette entrée »