You are currently browsing the category archive for the ‘Lu ailleurs’ category.

soldat israélienLe site Loubnan ya Loubnan, où un Français parle du Liban et de son amour pour ce pays, publie un article stupéfiant: «L’invraisemblable obsession scatologique du soldat israélien». Ou il expose de manière documentée comment, en plus de tuer, détruire, voler, torturer, l’armée israélienne laisse systématiquement le produit de ses défécations chez ses «ennemis». Une manière sans équivoque de leur dire: «En plus de vous vaincre, on vous emmerde, parce que vous nous faites vraiment chier». Le stade de développement psychique que cela révèle a été très complètement documenté au début du XXe siècle par le bon Docteur Freud et son collègue Karl Abraham.

L’«armée la plus morale du monde» pratique là, en effet, un étrange «art de la guerre». Cet aspect pestilentiel des choses a été très peu diffusé en français, et à peine un peu plus en anglais. Mais le crime de lèse-majesté du drapeau français, commis tout dernièrement par les soldats israéliens à Naplouse, en Cisjordanie, commence à faire changer les choses, semble-t-il.

Même si cette manie a un caractère dérisoire (et quelle dérision, en effet…), comparée aux exactions mortelles commises par l’armée israélienne, il faut que ça se sache. Je tente d’y contribuer, avec mes maigres forces et je diffuse donc à mon tour le billet de Loubnan ya Loubnan.

De temps en temps, poussée par l’indignation, je publie un bref billet sur la guerre menée par Israël contre les Palestiniens. Voici donc quelques sujets, un peu voisins repêchés dans les bas-fonds de ce blogue:

Que les survivants aillent à pied!

L’école et les mitraillettes

Qui a dit que «le terrorisme fait partie de la guerre politique»?

Illustration: Soldat israélien de retour de la deuxième guerre du Liban, publiée sous domaine public

Publicités

Flint2764Les écologistes en rêvent: arracher l’asphalte des parkings, supprimer les routes inutiles, meurtrières et polluantes, jeter bas les bâtiments de béton, raser les horribles zones industrielles et commerciales à l’orée des villes… Et rendre, enfin, ses droits à la nature, laisser pousser les arbres et respirer la terre. Et, ce faisant, faire enfin reculer l’étouffante laideur dans laquelle nous condamnent à vivre ceux qui ne jurent que par la «croissance».

Le prix humain et social en est élevé, mais la crise de l’automobile aux Etats-Unis permet aux écologistes de réaliser leurs rêves les plus fous.

Selon The Telegraph du 12 juin dernier, repris par le site Contre Info, Flint, la ville du Michigan (USA) berceau de General Motors, la ville du Roger and Me de Michael Moore, a décidé de raser des quartiers entiers pour les rendre à la nature. Déjà aujourd’hui, des rues de la ville traversent des prés et des petits bois, sans plus aucune trace des maisons individuelles qui les bordaient. Lire le reste de cette entrée »

hotel-de-ville-heilbronnLe Bureau vaudois de l’égalité entre les femmes et les hommes organise tout prochainement à Lausanne une conférence sur l’existence des garderies sous le titre «Quand le travail coûte plus qu’il ne rapporte. Impact de la fiscalité et des frais de crèche sur l’activité professionnelle des femmes». C’est le thème de la recherche effectuée par une professeure de l’université de St-Gall, Monika Bütler. Celle-ci a établi que pour les femmes mariées et mères de deux enfants, notamment, les frais de garde cumulés aux impôts coûtent trop cher. Ces femmes n’ont donc aucun intérêt (financier) à travailler plus de trois jours par semaine.

Ce sont sans doute des raisons similaires qui ont conduit la ville de Heilbronn, ville du sud de l’Allemagne, au bord du Neckar, à offrir aux familles qui l’habitent la gratuité totale des garderies. C’est le quotidien junge Welt qui le raconte dans son édition du 2 mars dernier, sous le titre en forme de clin d’oeil de «Presque comme sous le socialisme». (junge Welt est un ancien journal est-allemand, qui survit sous le régime capitaliste sauvage grâce à son rachat par diverses associations et syndicats.) Lire le reste de cette entrée »

Nespresso va installer des locaux administratifs luxueux à Lausanne, à quelques mètres du lac, dans une propriété superbe et richement boisée. Et, pour cela, abattre des dizaines d’arbres de haute futaie, démolissant au passage une ancienne maison. L’attrape-bobo-nigaud de la cafetière va inaugurer ces tout prochains jours sa plus grande boutique de Suisse au centre de Lausanne, dans l’ancien l’immeuble néo-classique pompier propriété de l’UBS sur la place St-François. Nespresso a besoin d’espace, de luxe et de beauté pour ses activités administratives et de marketing, ingrédients indispensables à la confiance et au succès des affaires.

Je voulais écrire un billet, mais un petit camarade a été plus rapide que moi. Heureusement. Pour savoir ce que la com de Nespresso ne dit pas, je vous incite vivement à lire son billet, sur le blog des élus de A Gauche Toute ! au Conseil communal de Lausanne: Nespresso : et quoi encore ? Lire le reste de cette entrée »