soldat israélienLe site Loubnan ya Loubnan, où un Français parle du Liban et de son amour pour ce pays, publie un article stupéfiant: «L’invraisemblable obsession scatologique du soldat israélien». Ou il expose de manière documentée comment, en plus de tuer, détruire, voler, torturer, l’armée israélienne laisse systématiquement le produit de ses défécations chez ses «ennemis». Une manière sans équivoque de leur dire: «En plus de vous vaincre, on vous emmerde, parce que vous nous faites vraiment chier». Le stade de développement psychique que cela révèle a été très complètement documenté au début du XXe siècle par le bon Docteur Freud et son collègue Karl Abraham.

L’«armée la plus morale du monde» pratique là, en effet, un étrange «art de la guerre». Cet aspect pestilentiel des choses a été très peu diffusé en français, et à peine un peu plus en anglais. Mais le crime de lèse-majesté du drapeau français, commis tout dernièrement par les soldats israéliens à Naplouse, en Cisjordanie, commence à faire changer les choses, semble-t-il.

Même si cette manie a un caractère dérisoire (et quelle dérision, en effet…), comparée aux exactions mortelles commises par l’armée israélienne, il faut que ça se sache. Je tente d’y contribuer, avec mes maigres forces et je diffuse donc à mon tour le billet de Loubnan ya Loubnan.

De temps en temps, poussée par l’indignation, je publie un bref billet sur la guerre menée par Israël contre les Palestiniens. Voici donc quelques sujets, un peu voisins repêchés dans les bas-fonds de ce blogue:

Que les survivants aillent à pied!

L’école et les mitraillettes

Qui a dit que «le terrorisme fait partie de la guerre politique»?

Illustration: Soldat israélien de retour de la deuxième guerre du Liban, publiée sous domaine public

Publicités